30/05/2017

Mexique 2016 (62)

Quand on est plusieurs à pratiquer le croquis, c'est plus facile que quand on est seul à dessiner, accompagné d'un fan de shopping, d'un groupe de touristes pressés de bouger, d'une ribambelle d'enfants qui ne tient pas en place ou un couple avec un bébé qui doit absolument rentrer faire la sieste.  C'est plus facile car on s'entend en général plus facilement sur le temps nécessaire pour faire un petit croquis. Mais parfois on ne s'entend pas sur le lieu, comme ici, où je me souviens qu'on a tourné pas mal dans le centre de San Luis Potosi, de place en église, de cloître en parc, pour finalement se retrouver dans le grand parc de Tangamanga, en périphérie. Je ne lui trouvais pas grand chose de croquigénique, à cet immense parc rempli de terrains de sport (dont du base-ball), de parc à autruches, d'échoppes à tacos. Finalement j'ai choisi ce beau bouquet d'arbres dans le soir couchant, et à peine commencé mon croquis, le garde est venu nous dire que le parc allait fermer. Tant mieux car les croquis inachevés ont quelque chose d'intéressant, souvent. © Benoi Lacroix 2016.

croquis,croquis de voyage,belgique,mexique,croquis du mexique,faune du mexique,jalisco,croquis de guadalajara,zamora,guadalajara,san blas,guanajuato,nature morte,benoi,art,benoi lacroix,benoit lacroix,croquis de paysage,graphite,crayon,aquarelle,brou de noix,wépion,namur,carnettisme,michoacan

08:10 Publié dans croquis de voyage | Lien permanent |

Les commentaires sont fermés.