20/05/2017

Mexique 2016 (51)

De retour du monument d'Al Pipila, nous avons regagné le centre ville, et la grande foule dans l'étroite vallée pleine de beaux monuments colorés. Une intense agitation, des touristes (Mexicains, pour la plupart), des bus et des taxis, des groupes de musiciens, des marchands ambulants se disputent le passage pacifiquement. Au dessus de nos têtes, les nuages du jour s'amoncellent. Nous prenons un petit repas sur une mezzanine bondée dans un petit (minuscule) restaurant, puis un café dans ce grand patio couvert bien tranquille, près de la Place "Agora del Baratillo" (où se trouve cette grande fontaine). Des "Callejoneadas ou Estudiantinas" viennent y jouer au moment où l'orage s'abat violemment sur la ville. Il fait noir en un instant, le déluge est impressionnant. La foule s'entasse dans ce patio qui était encore presque vide il y a 10 minutes... maintenant, plusieurs centaines de personnes s'y pressent. L'eau gicle par les arches, on se presse encore. Nous comptions assister à une soirée Flamenco, mais nous nous résignons à ne pas faire ce trajet sous les trombes d'eau. La ville se transforme en rivière car il n'y a aucun avaloir. On comprend mieux pourquoi les trottoirs font parfois 30 centimètres de haut! Un croquis au marqueur sépia, © Benoi Lacroix 2016

Croquis, croquis de voyage, Belgique, Mexique, croquis du Mexique, faune du Mexique, Jalisco, croquis de Guadalajara, Zamora, Guadalajara, San Blas, Guanajuato, nature morte, Benoi, art, Benoi lacroix, Benoit lacroix, croquis de paysage, graphite, crayon, aquarelle, brou de noix, wépion, namur, carnettisme, michoacan

Les commentaires sont fermés.