02/02/2016

Bashing? Non, "spanking"!

Et pourquoi, quand la Belgique reçoit la fessée, doit-elle se plaindre d'être victime de lynchage médiatique non mérité ("bashing")? N'y a-t-il pas assez de preuves tangibles de la détérioration de notre politique? Je compte sur mes doigts les dossiers mal ficelés, fissurés, et je n'ai pas assez de mes deux mains (voir plus bas, pour ceux qui ne se contenteront pas du dessin) Un cartoon © Benoi Lacroix

cartoon, cartoon politique, Belgique, élections, élections fédérales, élections régionales, communautés, communautarisme, gauche, droite, paysage électoral

 

Notre air est devenu plus vicié, notre train plus cher, plus "à deux vitesses" (nord-sud), nos centrales nucléaires prolongées contre toute promesse et contre toute raison, notre politique énergétique à la traîne nous donne droit au "Prix fossile", le pan "environnement" est incroyablement absent de la politique fédérale belge. L'Etat fédéral offre un visage fissuré, affiche ses dissidences, ses agendas cachés, se chamaille avec les élus régionaux (qui ne valent guère mieux), se contredit. La politique de déplacement consacre la voiture, néglige ses tunnels, fissure la politique de sécurité routière, sacrifie le sommeil des riverains des aéroports. La politique migratoire n'a jamais accueilli aussi peu de réfugiés (depuis 2011), mais s'alarme comme s'il en arrivait de partout, diffuse des amalgames, enflammant les xénophobes excités, interdisant de "nourrir" les laissés pour compte de Zeebruges. L'Etat fédéral manie le mystère (et la psychose) des attentats, des niveaux d'alerte, exactement comme il l'a fait il y a un an avec le "black-out" (qui préparait le prolongement des centrales, je l'avais déjà prédit sur ce blog). L'illusion que ça donne c'est que, ça tire de tous côtés, et il ne faut pas s'étonner que ça fissure! Et certainement pas que nous affichions si triste figure.

Les commentaires sont fermés.