09/10/2014

Bloqués à Arzal

Une des premières péripéties de cette croisière à bord de l'Eté indien, ce fut déjà dans l'estuaire de la Vilaine, juste après le barrage d'Arzal. En cette période de grandes marées, chaque retard ou chaque écart expose les bateaux à rester échoués dans le chenal, et c'est ce qui nous est arrivés. Nous avons touché le fond, sommes restés bloqués, la quille plantée dans la vase, pendant 5 heures, non loin du port du Tréhiguier. Autour de nous, la vase, les ibis sacrés (oui oui), les aigrettes, mais plus un bateau. Et presque pas d'ombre, si ce n'est celle du mât. Un des ados s'est essayé à la pêche mais il y avait peu de fond, les autres se sont mis à écouter de la musique classique, à bronzer ou à bailler devant la cabine. Et moi, je dessinais, sur le pont, à l'ombre de la bomme. Un croquis au marqueur, © Benoi Lacroix 2014

croquis, croquis de voyage, Belgique, France, nature morte, Benoi, art, Benoi lacroix, Benoit lacroix, croquis de paysage, graphite, crayon, aquarelle, brou de noix, wépion, namur, carnettisme

Les commentaires sont fermés.